1 In PVT Canada/ PVT Vancouver/ Région de Vancouver/ Vancouver

Trouver un appartement à Vancouver

Quitter Montréal pour Vancouver en 1 mois ? Check ! Maintenant, il nous faut trouver rapidement un appartement pour y construire notre chez-nous.

L’inconvénient majeur de Vancouver est sans aucun doute le prix des loyers. Si vous êtes un.e ex-parisien.ne, vous avez sans doute connu comme moi des appartements : petits, mal isolés, au 6e sans ascenseur et qui te coûtent un bras. Vancouver, eh bien… C’est un peu pareil malheureusement (sauf qu’il y a des ascenseurs). Tour d’horizon des différents quartiers & de mon expérience :

Budget

Vous vous souvenez qu’au Québec on compte en 3 1/2, 4 1/2, etc ? À Paris en m2 ou en « T2 / T3 » ? Et bien à Vancouver, on compte en nombre de chambre à coucher (1 bdr = 1 bedroom / 2, 3, etc).

Dans le cœur de Vancity, il faudra compter en moyenne 1800-2000$ pour un 1 bedroom (oui oui). Cela représente une fourchette approximative de 1200-1400 euros. Pour un 2 bedrooms, il faudra débourser au grand minimum 2600$ et les prix flambent en fonction de l’âge du bâtiment et de sa situation géographique. Plus il sera isolé, salubre et proche de la mer, plus vous risquez de voir les prix dépasser les 3000$.

Heureusement, tous les quartiers n’affichent pas les mêmes prix. Bien que la ville subisse une nouvelle inflation des loyers, il est encore possible de trouver des habitations beaucoup moins dispendieuses dans le sud de la ville et dans les villes de banlieues proches.

Les quartiers intéressants

Les locations seront un peu moins chères dans le sud de Vancouver donc. Viser les quartiers de Oakridge, Marpole ou Kerrisdale peut être une belle alternative. Ces quartiers sont plutôt familiaux, calmes et très proches d’un skytrain, ce qui permet de rejoindre le cœur de Vancouver rapidement.

Si votre budget est plus élevé, West End et Kitsilano sont très prisés. Les deux sont en bord d’océan et donnent l’impression d’être en vacances quand on s’y promène. Le quartier de Gastown quant à lui offre une diversité de restaurants et café qui est intéressante. Celui-ci est considéré comme la « vieille ville » de Vancouver : il accueille régulièrement des tournages hollywoodiens et ravit les touristes de passage.

La proche banlieue

Si vous n’avez pas peur de faire un peu de route, vous pouvez aussi vous éloigner du coeur de la ville et gagner des appartements plus grands. North Vancouver est une chouette alternative, mais il faut pas mal chercher pour trouver des logements pas trop chers (mais, ils existent). À Burnaby et New Westminster, les tours poussent comme des champignons et il est peut-être plus facile de trouver un appartement moins cher. C’est d’ailleurs le choix que nous avons fait : nous sommes partis vivre à New West’. C’est une ville très paisible et très calme. Si vous aimez les bars, sortir de soir et profiter de la nuit : cette ville n’est peut-être pas ce qu’il vous faut. Néanmoins, elle a d’autres atouts, je vous en parlerai dans un prochain article !

Et avec un animal ?

Tout se complique mes amis ! À Montréal, cela devient de plus en plus compliqué de trouver un appartement car les systèmes de caution n’existent pas. Ici, elles existent. Et si vous souhaitez vivre avec un animal dans un appartement, cela vous demandera : de la détermination et de l’argent.

Je vous conseille tout de suite de chercher un appartement qui accepte les animaux. On peut bien sûr négocier directement avec les propriétaires, mais qu’on se le dise : le nombre d’appartements est insuffisants par rapport à la demande. Ce qui veut dire que la concurrence est grande. En sélectionnant un appartement qui note « No pets » et en demandant si vous pouvez venir avec un animal, vous risquez de perdre votre temps.

Heureusement la plupart des sites ont la possibilité de filtrer sur « with / without » pets, ce qui vous permettra d’avoir une sélection plus (voire très) réduites des appartements à cibler. Ne vous étonnez pas de voir passer la recherche de « 170 appartements disponibles » à « 20 ». Malheureusement, de nombreux propriétaires ne veulent pas s’embêter avec des travaux éventuels. Toutefois, comme je le disais plus haut, la caution existe ici. Et certains propriétaires vous demanderont simplement une caution (encadrée dans le contrat évidemment).

-`

M. Montes for unsplash

Comment chercher ?

Google est votre ami. Oui, c’est bête à dire, mais moi avant d’arriver ici, je ne pensais pas une seconde que c’est via Google que je trouverai le site internet de mon futur-immeuble et donc ma future-agence. N’oubliez pas ça dans votre recherche : les nouveaux immeubles vont être loués vite, ils ont donc besoin de gens flexibles prêts à emménager rapidement. Exactement votre/notre profil !

Sinon, vous pouvez jeter une œil à Craigslist qui sera l’équivalent du Bon Coin français. Comme sur son homologue européen, il y a énormément d’arnaques. Soyez très vigilants ! Ne donnez jamais d’argent pour visiter ou pour bloquer un appartement. Non, un 2 bedrooms à 1200$, ce n’est pas normal. Vous pourrez le visiter, voir qu’il est parfait et vous faire avoir juste derrière. Les propriétaires crapuleux ne manquent pas malheureusement. Pensez à bien vérifier les aérations, à toucher les murs pour jauger de l’humidité et de la salubrité des lieux, idéalement, poser des questions aux anciens locataires, etc.

N’hésitez pas non plus à jeter un oeil à Facebook MarketPlace, Zumper ou encore Padmapper si vous venez avec un animal de compagnie.

Dans tous les cas : soyez rapides ! Généralement la visite se planifie la veille (voir le jour même) et il faut décider sur le champ si on dépose un dossier ou pas. N’oubliez pas… Il y a malheureusement plus de demandes que d’offres : plus vous serez rapides et flexibles et mieux ce sera.

Et ensuite ?

Vous avez trouvé l’appartement de vos rêves ? Félicitations ! Il n’y a plus que les démarches administratives à faire. Bonne nouvelle, elles se font rapidement.

Pour internet, n’hésitez pas à regarder dans les petites agences aussi. Les leaders du marché vous proposeront des prix excessifs et les petites agences essayent de survivre en cassant les prix. La connexion est tout aussi bonne et le service client aussi, ça peut être une bonne alternative pour économiser quelques dollars par mois.

Dans la plupart des appartements, l’assurance est obligatoire mais les prix ne sont pas astronomiques (nous payons 30$ par mois pour une couverture maximale, anti-sismique comprise).

Il ne vous restera plus qu’à ouvrir un compte chez HydroBC et vous serez prêts à profiter des joies de la Colombie-Britannique !

Bonne installation !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    La vie à Vancouver vs les autres villes canadiennes | World Wild Travellers
    23 mars 2020 at 15 h 26 min

    […] J’ai croisé mon expérience avec ce site internet. Il correspond exactement aux prix des courses que nous payons. Pour le loyer, il s’agit bien d’une moyenne dans le centre de Vancouver.  […]

  • Leave a Reply

    error: Content is protected !!