0 In Expatriation/ Vivre au Canada

Trouver un appartement à Montréal – partie 2

Une fois que tu as compris comment sont écrites les annonces, il ne reste « plus qu’à » trouver la perle : ton futur chez-toi. Si tu arrives en octobre, tu risques d’être en concurrence avec beaucoup de monde. Il y a les étudiants qui arrivent pour la rentrée universitaire, les jeunes professionnels, les détenteurs d’un permis de résidence permanente obtenu à distance et les PVTistes. Certains font aussi le choix d’arriver à l’automne pour profiter des couleurs du Québec, juste avant le grand froid. C’était notre cas. Nous avons quitté nos boulots au début de l’été et nous avons profité de nos familles et nos amis jusqu’à notre départ en début octobre.

Sur quels sites chercher un appartement ?

Le site équivalent au Bon coin : Kijiji. On y trouve de tout et les annonces sont très nombreuses. Sur Facebook, il y a aussi des groupes et pages qui relayent des bonnes offres. Bien entendu, il te faudra être vigilent(e) pour trouver chaussure à ton pied en lisant entre les lignes. Dans tous les cas, il faut faire attention aux offres trop alléchantes et/ou aux arnaques qui existent malheureusement. D’ailleurs, on vous conseille fortement l’article du site PVTistes qui recense les différentes arnaques possibles.

Au tout départ, nous avons commencé nos visites en passant par la page facebook « Logement à louer, cession de bail ». Nous avons visité des très beaux logements, mais aussi les pires imaginables (avec une tapette à souris sous le lit par exemple…). Nous avons remarqué par la suite que beaucoup d’offres étaient surévaluées et visaient les français. En effet, parfois les français convertissent les prix des loyers en euros. Comme le taux de change est avantageux, ils sont parfois prêts à payer plus qu’un québécois.

L’idéal ? Rester en veille constante sur les deux sites : Kijiji prioritairement puis facebook, en doublons. En période charnière comme septembre/octobre, nous vous conseillons d’aller 3 à 4 fois par jours sur Kijiji (matin, midi et soir au minimum).

Comment se font les visites ?

Si tu es habitué(e) aux visites parisiennes, tu es familier(ère) du pire qui puisse exister. Ici, on a retrouvé un côté humain très agréable… Les gens nous ont fait visiter les appartements seuls à seuls (non, nous n’étions pas 10 dans des appartements de 30m2). Et quand nous étions 2 ou 3 en même temps, soit le propriétaire en était désolé et s’en excusait platement, soit pour des appartements qui ne nous plaisaient pas et avec des propriétaires avec qui le courant ne passait pas tellement.

Si tu cherches un appartement pour une cession de bail, il te faudra convaincre deux personnes : le propriétaire (bien sûr), mais aussi le locataire actuel. En effet, c’est le locataire qui « décide » de transmettre des dossiers à son propriétaire et de le convaincre ensuite de votre sérieux.

Comment se positionner sur un appartement ?

Tu as visité un appartement qui te plaît, comment ça va se passer maintenant ?

Si tu postules pour une cession de bail, certains locataires envoient le(s) dossier(s) des potentiels locataires directement à leur propriétaire. Si tu n’as pas de travail, ce n’est pas comme à Paris. Non, tu n’auras pas besoin d’avoir 2 garants, 50 000 euros de réserve, un scanner prouvant ta bonne santé et un CV de tous les logements que tu as occupés ces dix dernières années… Ici, c’est beaucoup plus relax. Le propriétaire fait souvent confiance à son locataire. Aussi, si le locataire a eu un bon feeling avec vous, il peut vous mettre en top liste pour la reprise de bail et soumettre votre dossier directement à son propriétaire.

Pour prouver notre sérieux, nous avons tout de même donné :

  • les dernières quittances de notre logement parisien, démontrant notre régularité dans les paiements mensuels
  • un relevé de notre compte en banque comme preuve de fonds suffisants pour les prochains mois.

Le propriétaire n’en demande pas plus. Et honnêtement, venant de la capitale française, ça nous a fait un bien fou… Pour une fois, on ne s’est sentis ni jugés, ni pré-jugés. Nous avons l’impression qu’ici, on te donne ta chance en te confiant un appartement. Si tu ne payes pas, tu es éjecté sans doute beaucoup plus vite que chez nous, mais au moins, tu as l’occasion de faire tes preuves.

Comment ça se passe pour nous ?

Lors de notre arrivée, nous n’avions pas une situation très flatteuse pour un propriétaire… En effet, comme nous sommes des « nouveaux arrivants », nous étions sans emploi et sans logement autre qu’un Airbnb, donc sans références d’un premier propriétaire québécois. Et pourtant, nous avons trouvé notre nid douillet ! Nous sommes ravis car il est situé dans notre quartier chouchou, Le Plateau. A l’heure actuelle, nous avons déjà signé la cession de bail, racheté les meubles de l’ancien locataire (eh oui, plus qu’à poser les valises !) et payé le loyer de décembre. En attendant notre arrivée dans notre logement, nous avons trouvé une sous-location dans une chambre en colocation pour le mois de novembre dans un autre quartier de la ville : La Petite Bourgogne.

Stay tuned ! Dans quelques semaines, nous publierons la dernière partie de ce chapitre « trouver un appartement à Montréal » avec les photos de notre appartement !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!